Les grottes du Cabardès PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 12 Janvier 2017 20:24

 

Le circuit que nous allons découvrir est assez court, environ 57 kms, en contrepartie il présente de nombreux passages qui demanderont à « mettre des dents » sur la cassette…. A plusieurs reprises, nous emprunterons des voies peu fréquentées mais au revêtement en parfait état, et dans des cadres naturels de toute beauté.

A partir de Villemoustaussou, prenons la D38 pour retrouver la route de la vallée de l’Orbiel, porte ouverte vers la bien-nommée Montagne Noire. Nous resterons ensuite dans ses contreforts et ses  premières montées qui ne sont pas les plus faciles

Quatre kilomètres après Conques et juste avant d’atteindre l’ancienne usine de La Combe du Saut,  les bâtiments en ruines d’un vieux hameau nommé Lassac nous disent de tourner à droite, puis traverser la rivière Orbiel par un gué. Ce passage pneus au sec n’est pas toujours possible. Si la pluie est tombée en abondance les jours précédent, il faut continuer sur la route principale quelques centaines de mètres et tourner à droite au niveau du pont.

 

Le gué étant franchissable, nous prenons une voie étroite au revêtement en bon état où nous allons rencontrer les premières difficultés du parcours. La route serpente et s’élève par à-coups, sévères parfois (12 % de pente et même plus). Mais le cadre naturel de ce petit bois est très agréable.

Après une courte descente nous prenons à gauche puis immédiatement à droite pour rejoindre par une longue montée le village de Limousis et sa grotte. Au croisement qui suit le sommet, nous prenons la direction du village, à gauche. Sur place, un panneau nous indique la direction de la grotte. Ici la route part en montée franche avant même les dernières habitations, mais sur un excellent revêtement. Montée faite de 4 passages en ressauts offrant ici aussi des pourcentages de pente à deux chiffres.Nous arrivons rapidement à la grotte de Limousis, visible sur la gauche, ouverte au public une grande partie de l’année. La visite est magnifique et il faudra y retourner… sans nos vélos. Pour les cyclos, le lieu propose boutique et bar où l’on peut déjà se détendre autour d’un café.

 

Reprenons la route qui descend vers le petit village de Marmorières que nous traverserons quelques centaines de mètres plus bas. Il faut chercher son chemin en direction de Trassanel. Chose facile mais pas évidente au premier abord.
La route est en bon état, monte, descend, serpente au milieu des vignes et c’est un court passage délicat dans un vallon, qui nous attend plus loin avec une descente bien raide à prendre avec précautions surtout si la chaussée est humide et s’il s’y trouvent quelques gravillons.. Sortis du vallon, au croisement qui suit, prendre tout droit. La remontée, assez pentue, nous amènera au village de Trassanel.

 

 

Le village de Trassanel est notamment célèbre pour avoir abrité durant la seconde guerre mondiale, un maquis dont les héros ont subi comme dans d’autres maquis français, une fin atroce. Les résistants se cachaient dans une grotte appelée aujourd’hui « grotte du maquis » que l’on peut découvrir en parcourant le « sentier du maquis », thème d’une très belle randonnée pédestre.

Le lieu est également réputé pour être un site de spéléologie et un centre a été construit dans le village, sous la houlette du Département, où se retrouvent de nombreux explorateurs des mondes souterrains avant de partir à la conquête de sensations extrêmes. Nous ferons l'effort de nous hisser jusqu’au centre dont l’accès est indiqué dès l’entrée du village, en prenant une rue en forte montée elle aussi !

Passée la découverte du pittoresque village de Trassanel, nous repartons vers Villeneuve Minervois, parcours essentiellement en descente, pour attaquer ensuite la dernière vraie difficulté du parcours.

 

On pourra se demander pourquoi nous n’allons pas jusqu’à la célèbre grotte de Cabrespine, 5 kms plus au nord. La première raison est que cela représente un détour supplémentaire de 10 kms et l’accès en vélo sur le dernier kilomètre est d’une extrême difficulté. La deuxième raison est que nous aurons maintes fois l’occasion de nous y arrêter lors des prochains parcours.

 

 

Et pour notre dernière difficulté, le menu s’avèrera plutôt corsé. Nous entrons dans le village de Villeneuve et arrivés au niveau de la fontaine que l’on trouve sur sa gauche, nous la contournons pour prendre une ruelle assez étroite, cette voie nous conduisant à travers un lotissement, vers le croisement avec la route qui nous amènera à Pujol de bosc.
Les premiers mètres de la montée sont encore dans le village, mais déjà la pente est rude. Fort heureusement ce premier passage n’est pas très long et nous continuons sur un faux-plat montant.

 

 

 

Une descente très courte vient mettre un terme à cette partie peu intéressante, mais après le passage d'un pont dans une épingle, la route se redresse immédiatement et nous entrons dans le vif du sujet. Il n’y aura presque pas de répit jusqu’au point culminant, 3 kms plus loin. C’est difficile, et le compteur indique parfois des pourcentage de pente impressionnants, mais contempler le paysage rend parfois la tâche plus facile... Le revêtement est impeccable, la route est plutôt (trop ?) large et lorsque nous atteignons le sommet, tout n’est pas complètement terminé car il faut encore plonger dans un vallon puis remonter sur 200 mètres pour arriver à Pujol de Bosc. Lieu qui pourrait porter le nom de « village du bout du monde » tant il semble isolé et difficile à atteindre (en vélo !).  On appelle ce village "le village des harkis" car après la guerre d’Algérie, s’y installèrent une quarantaine de familles. Le village était à l’abandon et il fallut tout reconstruire et remettre à neuf. Les Harkis et leurs familles y vécurent jusqu’en 1978.

 

 

 

Après être redescendus à Villeneuve, nous prenons la direction de Villegly mais 1 km après la sortie du village nous bifurquons sur la gauche sur un petit chemin étroit, pour prendre ensuite la direction de Villarzel par une petite route entre les vignes, route en bon état, et encore en (légère) montée. Attention ici au croisement assez dangereux avec la route très fréquentée qui relie Villegly à Caunes Minervois.


Au carrefour de Villarzel, laisser la route principale perpendiculaire à la nôtre et continuons tout droit pour passer plus loin entre les vignes par le "chemin de Parazols" voie bien entretenue qui nous amènera à l’abri de la circulation jusqu’à Malves en Minervois.
Le circuit est quasiment bouclé puisqu’il ne restera qu’à repartir vers Villemoustaussou en prenant la direction de Conques sur Orbiel, et après avoir traversé la rivière et pris à gauche vers Carcassonne, tourner 200 mètres plus loin sur la droite pour prendre la D38 qui nous évitera le flot de circulation de la route principale.

 

CoolVOIR LA CARTE DU CIRCUIT AVEC OPENRUNNERSurpris

 

circuit grottes 01r
circuit grottes 02r
circuit grottes 03r
circuit grottes 04r
circuit grottes 05r
circuit grottes 07r
circuit grottes 08r
circuit grottes 09r
circuit grottes 10r
circuit grottes 11r
circuit grottes 13r
circuit grottes 14r
circuit grottes 15r
circuit grottes 16r
circuit grottes 17r
circuit grottes 18r
circuit grottes 19r
circuit grottes 20r
01/18 
start stop bwd fwd

Mise à jour le Vendredi, 13 Janvier 2017 17:01
 
© 2008 Cyclo Touriste Carcassonnais | Joomla 1.5 Templates by vonfio.de